Et si on améliorait les résultats scolaires… en se promenant dans la nature !

On ne compte plus les études scientifiques indiquant que le contact avec la nature est bon pour nos enfants. Je lis encore ici : « … réduit le stress… améliore l’autodiscipline… améliore les relations sociales… améliore les performances scolaires… » Améliore les performances scolaires ???

En effet, aux Etats-Unis, les écoles qui organisent des classes vertes et d’autres formes éducatives d’expériences basée sur la nature voient les performances de leurs élèves s’améliorer en science, langage, arts et mathématiques ! (American Institute for Research – 2005)

Plus proche de nous, en Belgique, des classes de découvertes ont permis d’améliorer de 30% en une semaine les compétences en mathématiques et en français ! (Magazine Symbiose n°100

Meilleurs en maths 30%
Gràce aux classes vertes !

En effet, rien qu’à considérer la réduction du stress et les autres bienfaits cités plus haut, il semble logique que cela ne peut avoir qu’un impact positif sur les résultats scolaires. Nous avons aussi que le contact à la nature améliore les facultés d’attention et diminue les symptômes des enfants atteints de TDAH. Mais y aurait-il des impacts plus directs ?

Oui.

Tout d’abord parce qu’il est maintenant largement prouvé que l’on apprend mieux quand on est actif ; beaucoup mieux qu’en se contentant d’écouter. Selon Denis Brouillet, professeur de psychologie cognitive, les recherches révèlent que processus d’apprentissage est intimement lié au processus sensorimoteur (voir, toucher, entendre, goûter, sentir) et à nos actes moteurs (agir, expérimenter).

Or les sorties nature permettent non seulement à nos enfants d’être actifs, mais surtout d’être proactifs, d’avoir leur liberté d’action. Nul besoin de consignes (autres qu’un cadre de sécurité), de préparation, de règles, tout dans la nature stimule les besoins de découverte des enfants. Il n’y a qu’à se pencher !

 

Ici, la liste des meilleurs jouets de tous les temps, dressée par le magazine américain Wired (spécialisé dans la technologie) :

  • un bâton

  • une boîte

  • de la ficelle

  • un tube en carton

  • de la terre

 

Et les 5 sens sont en effet bien stimulés : la plus riche des palettes chromatiques et sonore, des opportunités pour sentir et pour goûter, pourvu qu’un adulte sache transmettre les repères, et de quoi toucher avec les mains, avec les pieds, ou avec tout son corps pour dévaler des pentes herbeuses en roulant !

Mais surtout, cerise sur le gâteau qui ouvre nos enfants à une curiosité inépuisable, dans la nature tout à un sens, tout fait sens : le chemin de la ligne de fourmis, la forme particulière d’un rocher, l’odeur puissante et nauséabonde de certaines orchidées, le piquant des bogues de marron… On passe de l’abstrait aseptisé au réel concret. Quelle expérience !

En me promenant avec mon fils la semaine dernière, j’ai entendu le bruit mate de quelque chose que l’on frappe impitoyablement sur le sol. J’ai regardé à mes pieds : plus une dizaine de coquilles d’escargots sauvagement fracturées jonchaient le sol… Voilà une histoire de grive musicienne à raconter ! J’aurais pu l’aborder avec une approche physique, mathématique, langagière, géographique, gastronomique… (la fiction l’a emporté !)

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.