Un colibri dans l’école

Le saviez-vous ?

  • En France, à l’issue de l’école primaire, 40% des élèves n’ont pas des résultats acceptables ou satisfaisants (25% ont des acquis fragiles, 15% ont des difficultés sévères ou très sévères – source : Haut conseil de l’éducation 2007)
  • 46,8% des 6-12 ans se sentent « vraiment angoissés » à l’idée de ne pas réussir assez bien à l’école (source : Unicef France 2014)
  • 30,2% des 6-12 ans sont en situation de « souffrance psychologique » (source : Unicef France 2014)

Selon le mouvement Colibris, il existe d’autres voies à l’instruction par la hiérarchie, la compétition, l’instruction passive et la dépendance.
Des écoles alternatives mieux adaptées aux enjeux environnementaux de demain, qui :

  • « Favorisent la coopération dans la classe en amènent les enfants à s’entraider (pour) des enfants acteurs de leur apprentissage.
  • « Permettent aux enfants de se responsabiliser (et) incitent les enfants à s’exprimer, créer, partager et cheminer vers leurs propres centres d’intérêts.
  • « Equilibrent le travail intellectuel et le travail manuel en proposant aux enfants d’expérimenter ce qu’ils apprennent et de sortir du « tout théorique ».
  • « Respectent le rythme de l’enfant car dans les écoles alternatives les instituteurs, toujours présents, aident l’enfant à conquérir son autonomie en lui permettant de choisir librement son travail et d’exploiter ses capacités à son rythme. »

… Entretenir l’enthousiasme d’apprendre d’expériences réelles, vécues, à l’heure où les savoirs sont virtuellement accessibles à tous et en permanence.

Leave a Reply

Your email address will not be published.